Cimetières et concessions de Lambersart
Actualités
Galerie photos
Contact
Mairie
19 Avenue Georges Clémenceau
59831 LAMBERSART CEDEX
Tél : 03.20.08.44.44

Cimetières communaux de Lambersart

Il y a quatre cimetières à Lambersart gérés par la Ville :

- Chemin de Lompret (quartier du Bourg)
- Rue Auguste Bonte (quartier de Canteleu)
- Rue de Verlinghem (quartier des Conquérants)
- Allée des Ormes : le cimetière paysager

Il existe aussi rue de Verlinghem, un cimetière militaire.

Les portes des cimetières sont ouvertes au public:
- du 1er novembre au 30 avril inclus: de 8 h 30 à 16 h 45
- du 1er mai au 31 octobre inclus: de 8 h 30 à 17 h 45
Un peu d'histoire...

Le lieu normal de l'inhumation est le cimetière paroissial, la sépulture en église est interdite. Les conciles du Moyen Age n'ont cessé de l'affirmer. La volonté de retourner à la terre apparaît dans chaque testament. Cependant les différenciations sociales jouent. La fosse commune est la réponse à l'enterrement à bas prix ou aux mortalités massives en cas d'épidémies. Les nantis vont chercher une autre sépulture. L'inhumation dans l'église devient un honneur surtout sous l'influence des ordres mendiants à partir du XIII° siècle.

L'église s'ouvre davantage aux donateurs laïcs. Nous trouvons ainsi en l'église Saint Calixte les pierres tombales de la famille Carpentier dont l'un des membres est curé de 1584 à 1630. La pierre tombale la plus ancienne est celle du curé Johannès Legroux avec la date de 1400. D'autres pierres tombales du XVII° et XVIII° siècles existent comme Antoine Verly, Gilles Baltazar Vanderbeckem ou Philippe-Joseph Lambelin. La nouvelle église saint Calixte de 1894-1896 comprend encore ces pierres tombales en plus de celles des familles Rouvroy de Lamairie et du comte de Vennelles. La plus remarquable est celle de 1619 la famille Sarrazin qui acquit Lambersart en 1586. Elle fait don de la cloche à ses armes en 1603 (église transformée en hallekerke, à trois nefs égales) et elle est toujours présente dans le clocher ainsi que la pierre tombale (objet classé aux Monuments Historiques) dans l'église actuelle.

La place autour de l'église s'appelle place commune. Elle mesure 50 mètres sur 25. Elle est séparée du cimetière qui entoure l'église par une rangée de maisons et plantée de quelques tilleuls. C'est là qu'en 1839 a été bâtie la première école communale. Les groupes de maisons bordant la place vers l'est laissent un passage qui donne accès à l'entrée principale du cimetière et du portail de l'église. Ce cimetière autour de l'église paroissiale est une constante dans les villages de nos régions. Il est entouré d'une haie vive, qu'un fossé double sur les faces vers la rue du Bourg et planté de quelques ormes. Un passage de 3 mètres de large le sépare des maisons qui bordent les deux autres côtés. Pendant longtemps ce cimetière est bien aéré. Les maisons qui bordent la rue du Bourg cessent à l'aplomb de la petite place sur environ 50 mètres après le tournant à angle droit du pavé. Il s'ouvre ainsi largement sur la campagne. Mais la densification urbaine, le sol argileux et planté de nombreux arbres, reste toujours humide et par temps orageux des émanations se diffusent.

Le décret du 23 prairial de l'an XII (1814) ordonnait le transfert des cimetières hors du centre des villes mais était rarement appliqué dans les campagnes. Le préfet reçoit en 1863 une protestation de la famille Bernard-Beaussier et de quelques propriétaires afin de faire fermer le cimetère par un mur de clôture. Le conseil d'hygiène et de salubrité du Nord saisi de l'affaire conseille le déplacement du cimetière. Le premier emplacement proposé par le conseil municipal peu enclin à faire des travaux onéreux est de construire en partie sur une propriété de monsieur Bernard-Beaussier. La préfecture refuse et propose l'emplacement actuel de la rue de Lompret faisant remarquer que le conseil municipal avait décidé le pavage partiel de cette route, quelle occasion de l'achever. Le 21 novembre 1865, le terrain était acheté après une série d'escarmouches entre le maire et certains conseillers. En 1869, les 58 ormes qui bordaient le cimetière furent vendus.
Lire la suite
Lire la suite
résentation
P
Login
Se connecter
Mot de passe